Test 1000D pour photographier du Tennis

Ce samedi, j’ai eu l’occasion d’aller voir le match de FedCup au Spiroudôme à Charleroi. Pour cette occasion, j’ai décidé de tester un Canon 1000D pour le premier match avant de reprendre mon matériel habituel. Je sais que certains lisent mes commentaires à propos des réglages sur mes posts, ils vont être ravis par cet article !

Photographier du tennis en intérieur avec un boitier entrée de gamme ? C’est possible !

Pour la technique :

  • 1600 iso afin de garder une vitesse suffisante malgré la faible lumière
  • F3.5 ou F3.2 sur le 70-200 (non stabilisé) afin d’avoir une profondeur de champ correcte et une vitesse suffisante
  • mode Av, sous ex de 1/3 (toujours dans un soucis de vitesse)
  • Mode autofocus à mise au point continue
  • JPG au début, RAW ensuite.

La prise en main est légère, le boitier est en plastique (à 399 euros chez Doubleyoubxl, il serait dur d’avoir mieux), j’avoue avoir été un peu déconcerté par la petite taille du boitier. J’ai assez vite retrouvé mes marques dans les menus, ça reste un Canon !

La rafale n’est pas très rapide (3 img/sec, ça m’a rappelé mon premier boitier) pour des images de sport, il faut donc anticiper ! De toute façon, si on anticipe pas, à la vitesse à laquelle vont les balles, la première image est prise trop tard, et ce quelque soit le boîtier.

Par erreur, j’avais laissé le mode JPG haute qualité pour les premières images, je suis passé en RAW dès que je m’en suis rendu compte. Par contre un soucis du boitier lors de l’utilisation est son écran, sa définition est trop faible que pour juger de la netteté des images rapidement.

De retour à la maison, j’ai trié mes images, je les ai regardées sur le PC.

Ce boitier est vraiment un très bon boitier d’entrée de gamme, le bruit est correct pour un affichage en plein écran  (et subira un petit traitement avec un Logiciel tel que Lightroom) pour que l’on ait plus à s’en soucier. Facile d’utilisation, les menus sont bien pensés.

A 10 millions de pixel, un recadrage serait sans doute dangereux pour garder une résolution correcte pour l’impression, on lui préférera sans doute entre-autre pour cela son grand frère, le 1100D (12 millions de pixels), que j’espère avoir l’occasion de tester un jour.

Après ce test je peux donner ces quelques conseils à ceux qui veulent tirer au mieux partie de leur 1000D pour du sport:

  • Pensez à acquérir de bonnes optiques, avant de changer de boîtier.
  • Shootez en RAW (vous trouvez facilement des articles à ce sujet). Que vous traitez après soit avec le logiciel reçu avec l’appareil photo, avec Picasa (basique mais gratuit), Aperture (Mac) ou Lightroom.
  • Regardez quelques images du sport que vous allez photographier avant de partir à l’aventure.
  • Anticipez.
  • Profitez des moments « calmes »  et des supporters pour prendre de chouettes clichés plutôt que d’essayer de capter la balle sur sa raquette au moment le plus rapide du jeu.

En bref, on y revient toujours mais … il est possible de faire de très chouettes photos avec un boîtier de base !

NB : toutes les images de ce post ont évidemment été prises avec le Canon 1000D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.