L’année 2016

Bonjour à tous !

Il y a un peu plus d’un an, je me fixais plusieurs objectifs pour 2015. Etant un amoureux des résultats atteints, je suis fier de pouvoir annoncer en ces quelques images que tous ont été réalisés et vous avez pu le voir  jour après jour via :

Pour 2016, je vais m’étendre moins que l’an dernier mais je souhaite :

Faire partie des Creative Monkeys

« Creative Monkeys est une ASBL permettant à plusieurs jeunes sociétés et indépendants de Mons (Belgique) de partager des bureaux au centre-ville
dans une ambiance productive et conviviale. »
monkeys

Je cherchais un lieu dans lequel je peux rencontrer mes futurs clients, échanger avec d’autres jeunes entrepreneurs locaux, organiser des rencontres avec mes amis photographes et je me suis naturellement rapproché de Creative Monkeys. Depuis janvier 2016, j’en fais officiellement partie. Il est important pour moi de soutenir financièrement ce type d’initiative locale et en plus, on y est vraiment bien !

Continuer à m’impliquer dans de l’associatif autour de la photo

La photo restant une passion, une activité complémentaire (c’est aussi un objectif clairement défini qu’elle le reste, message à mes lecteurs-collègues :-)) ), je prend énormément de plaisir à la partager. Je partage parfois à ce sujet au boulot, après mes heures, mais je voudrais également continuer à partager ma passion dans d’autres cercles.

En 2015, j’ai créé sur un coup de tête, le groupe I shoot for free, qui vise à aider les photographes débutant à pratiquer davantage l’art du portrait.

ishootfff
Site réalisé par Didier Toussaint
  • On m’a traité de fou
  • On m’a reproché de briser le marché
  • On m’a reproché de donner à des gens ce qu’ils auraient acheté ailleurs
  • et j’en passe :-))

Un rapide bilan nous donne :

  • 540 membres et ca grandit chaque jour
  • Des dizaines de shootings entre passionnés, qui n’auraient ni vendu, ni acheté ce type de shooting loisir
  • 6 events permettant à des modèles et photographes de se rencontrer (en soirée ou au petit-déjeuner)
  • Des shootings intéressant pour moi d’un point de vue photographique (dépassement de limite, pratique, amélioration de l’offre pour mes clients)

D’un point de vue business personnel, cette organisation a, comme attendu, augmenté ma notoriété au niveau local, m’a permis d’élargir mon réseau et de décrocher quelques contrats de reportages.  D’autres membres du groupe ont pu réaliser leurs premiers contrats rémunérés via la SmartBe et deux d’entre-eux sont désormais indépendants complémentaires !

Alors oui, j’ai voulu bousculer les codes, et j’avais un objectif business pour les photographes dans ce groupe, et oui c’est une très chouette expérience.

J’ai, en fin 2015, décidé de laisser l’administration de ce groupe à mes amis Didier et Jean-Michel, qui font ça très bien sans moi.

Je suis en ce moment en recherche d’un nouvel engagement dans ce type d’initiative, n’hésitez pas si vous avez un projet en tête.

Continuer à travailler en Fuji 

Je m’éclate bien avec ce matériel, que ce soit pour des reportages pros ou pour les photos de tous les jours. Un 35mm vissé sur un X-T10 ou un X-PRO1, c’est le pied ! Les Instax font aussi partie de mes photos au quotidien.

Ami Fujifilm Belgique, n’hésite surtout pas à me contacter pour m’impliquer encore davantage dans la communauté Fuji 😉

 

Vivre une séance photo de l’autre côté de l’appareil

Pour vous comprendre au mieux lors des séances, je vais confier à un photographe la dure mission de réaliser quelques portraits de moi, pour m’imprégner au mieux du ressenti des personnes qui posent devant mon objectif.

Me remettre à l’argentique

Certains l’ont déjà lu sur Instagram :

J’ai envie de shooter avec ces vieux appareils, avec des films 120 argentiques. Je ne sais pas trop ce que ça va donner, mais je vais également reprendre le Canon A1 de mon grand-père,  et son 50mm 1.8 fixe, qui donnent de très belles images.

J’ai envie de retrouver cette limite dans le nombre d’images, me concentrer sur la photo et augmenter mon taux de réussite.

Si j’y prends autant de plaisir que prévu, je partirai en quête d’un moyen-format type Mamiya d’occasion (si tu en as un au grenier, fais moi signe 😉 ) et si j’ai envie de pousser mon délire jusqu’au boût, je ferai un peu de développement avec mon ami Jorge de Lost in Belgium, qui me l’a déjà proposé plusieurs fois.

Les objectifs de 2016 sont sans doute moins concrets mais me permettront certainement de continuer à vivre ma passion cette année encore, ce qui reste avec certitude, le seul réel objectif 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.