[Street] – Trois images

 

FIn de journée de homeworking, j’ai fait plein de choses, j’ai la tête pleine, besoin de m’aérer, j’embarque ce bon vieil X-PRO 1 et le Lytro, direction Mons centre ville !

J’ai d’abord fait quelques images avec le Lytro, pour illustrer l’article dédié à cet appareil puis j’arrive sur la place et vois ceci :

Santarelli (2 sur 10)
Singe du Grand Garde

Les Montois utilisent cette endroit comme un symbole. Quand un sans-abri ou un personnage Montois vient à décéder, on y place parfois un hommage. Quand Charlie Hebdo a été attaqué à Paris, on y a retrouvé un hommage, je choisis donc de saisir l’image.

Puis, j’entre dans le jardin du Mayeur, je fais quelques photos de la maison représentant une oeuvre de Van Gogh, échange quelques mots avec le gars qui se trouve là toute la journée dans le froid puis je prend une image très personnelle, de la première maison que j’ai habitée à Mons, jusqu’à mes 5 ans.

Santarelli (9 sur 10)

Je fais quelques pas en arrière, je me dis « ce serait bien si quelqu’un passait là  » Boum trop tard, Jacky vient de passer et tu l’as loupé ! En plus, ça fait un bout de temps que je veux voler un portrait à cet homme là ! A Mons, tout le monde le connait, à chaque fois qu’il me parle plus de 6 minutes, il me parle de Photo-Amateur … Je le suis, je sais où il va.

Bingo c’est là qu’il rentre. J’ai pas envie de le shooter à l’intérieur, la lumière est pas terrible, il va falloir parler à la petite dame à l’intérieur pour lui expliquer ce que je veux faire, etc etc  puis j’aime bien le panneau PHOTO qui est dans la devanture, je me poste et j’attends. Je repense à Zack Arias à la Photokina à Koln qui nous a expliqué qu’en photo de rue, il faut être un sniper, attendre le moment que l’on veut et shooter une image, l’image.

Je le veux quand la porte n’est pas fermée, je veux qu’on voit qu’il sort du magasin et je veux qu’il marche, tout le monde sait qu’il marche en regardant soit par terre soit à 45° devant lui, un peu courbé. C’est ça, le magasin, Jacky, qui marche.

Vu l’autofocus légendaire du Fuji, je fais la mise au point avant, et je débraye l’autofocus, les deux petits dames en train de fumer au magasin d’à coté m’ont repéré mais ne comprennent pas ce que j’attends.

Et là, une ombre, et CLIC ! Dans la boîte, je ne regarde pas l’image. Trop peur de l’avoir ratée ? Ou persuadé d’avoir ce que je voulais ? Qui sait 🙂

Voici Jacky, devant le magasin qui le représente le mieux à Mons à mes yeux !

Santarelli (10 sur 10)
Jacky Collinet sortant de Photo-Amateur

Voilà, je suis loin de ma journée de travail et j’ai trois images qui me plaisent, bonne soirée à vous aussi 🙂

 

Retour sur : William et Kate à Mons

24 images pour revenir sur la venue de la Princesse Kate, du Prince William et du Prince Harry à Mons !

Santarelli (1 sur 83)

Sans nul doute un des reportages les plus stressant de l’année, celui sur lequel je maîtrisais le moins de paramètres et pour lequel on attendait mes images !

Avant de partir, choix de la tenue et du matériel :

  • J’ai toujours du mal avec les photographes type short-veste de safari mais vu le rang des personnes devant qui j’allais me présenter, je pense qu’il valait mieux assurer : ce sera costume noir, chemise blanche, cravate rouge (on est à Mons, Elio sera mon allié :-D)
  • Sac en bandoulière en cuir noir, classe et me permet d’avoir tout à portée de main.
  • Canon 5D Mark III , 24-105 mm pour la polyvalence et la confiance aveugle que l’on peut faire à ce type de matériel.
  • Fuji X-T1 , 56mm 1.2 et 35 mm 1.4 parce que j’adore les belles images et les focales fixes.
  • Smartphone (on y reviendra).

Je suis arrivé un peu plus d’une heure à l’avance au centre presse : récupérer le bracelet qui me donnera accès à un petit parterre où seront entassés les caméras de la TV et 5-6 photographes. Pour les connaisseurs, on était placés juste devant le petit singe, celui qui porte bonheur !

Je retrouve deux photographes avec qui j’ai l’habitude de partager l’espace lors des photos de la Ducasse de Mons, ça me rassure un peu 🙂

Je regarde autour de moi, le monde s’accumule et au delà d’un nombre impressionnant de policiers, je repère assez vite des hommes et femmes en tenue stricte, oreillette, petite bosse dans le dos à hauteur de la ceinture, voilà les gens avec qui il ne va pas falloir déconner. L’ambiance est assez bizarre, tout le monde regarde autour de soi, scrute la foule, la tension monte.

Commence alors le défilé des politiques de tous bords. J’ai peu d’intérêt pour ce genre d’image mais c’est l’occasion de faire baisser la tension en prenant des images, pour soigner l’arrière-plan, savoir où déclencher, etc.

Santarelli (3 sur 83)
Le sujet de face
Santarelli (4 sur 83)
Le sujet en mouvement
Santarelli (7 sur 83)
Georges-Louis Bouchez, le pas assuré

C’est bon, ils peuvent passer vite, lentement, j’ai contrôlé mes images, je ne les raterai pas. C’est l’occasion de faire quelques images d’ambiance :

Santarelli (8 sur 83)

Santarelli (12 sur 83)

Elio arrive, l’occasion pour mon voisin photographe de l’interpeller et de convenir avec lui qu’il s’arrête avec les invités princiers face au parterre de photographes. On verra si ça marche mais comme on travaille souvent sur Mons et que l’on sait qu’il accorde beaucoup d’importance à son image, on a bon espoir ! Santarelli (22 sur 83)

L’heure approche, on voit la petite fille qui va remettre le bouquet à la Princesse Kate se préparer, la tension monte encore d’un cran !Santarelli (27 sur 83)

L’hélicoptère de la Police passe au dessus de la rue de Nimy, on sent que ça va arriver d’un instant à l’autre ! On aperçoit alors de grosses Audi arriver sur la place, Go !

Santarelli (28 sur 83)

Je commence au Canon, mode rafale à 8 images secondes, cartes mémoire pro, ça mitraille sec !

Santarelli (29 sur 83)

Digne, belle, simple la Princesse Kate dégage de la sérénité Santarelli (30 sur 83) Santarelli (31 sur 83)

Je lâche le Canon, je veux des images au Fuji. Santarelli (33 sur 83)

Waouw, je pense que l’aspect vintage de mon Fuji attire le regard !
Santarelli (34 sur 83)

Je reprends le Canon pour le grand-angle, Elio a tenu parole (chuuut les mauvaises langues haha) et on a notre photo de groupe. Santarelli (37 sur 83)Pendant que tout ce beau monde rentre dans l’hôtel de ville, je sais que j’ai quelques minutes, je prends mon smartphone avec l’app mobile Fuji et je balance une photo de nos trois invités de marque sur les réseaux sociaux. Cette photo remporte le plus grand nombre de like, partage et commentaires de l’année sur ma page pro ! Avant la presse, j’ai livré une photo de qualité à l’ensemble des personnes qui le suive, je suis assez fier de mon coup quand je vois des journalistes publier des pauvres images prises en direct à l’iPhone (qui fait de belles images dans des conditions plus sereines, je précise, histoire de ne pas me faire lyncher par l’ensemble de mes collègues).

L’angle pour prendre des images du balcon était vraiment mauvais mais ma compagne était dans la foule avec un bon compact et a pu me donner ces images, qui complètent à merveille le reportage (merci à elle 🙂 ) 
Santarelli (48 sur 83) Santarelli (50 sur 83)

La porte de la salle des Sacquiaux s’ouvre, ils sont de retour, c’est reparti pour une deuxième minute de photos (hé oui, tout va très très vite) :Santarelli (52 sur 83)Les mines sont plus détendues, je continue à prendre un maximum d’images en un minimum de temps, tout en restant concentré pour saisir de belles émotions. Santarelli (57 sur 83) Santarelli (58 sur 83)

Je sais que les gens attendent principalement des images en couleurs sur ce type d’événements mais j’adore le noir et blanc, et me suis donc permis quelques images un peu différentes :

Santarelli (74 sur 83)
Un portrait de Corentin, le chef d’orchestre des commémorations de 14-18, qui fait un travail formidable pour notre ville !

Là où les autres photographes bazardent d’énormes coups de flashs pour éclairer l’intérieur de la voiture derrière les vitres pare-balles, je préfère jouer avec le reflet pour un portrait du couple superposé avec la façade gothique de l’hôtel de ville :

Santarelli (75 sur 83)

 

Santarelli (80 sur 83)
Merci !

Enfin, je capte cette image avec le pouce, en signe de remerciement, de mon collègue photographe qui a négocié la photo de groupe avec Elio !

Bref, vous l’aurez compris, ce reportage est sans doute le plus court de toute mon année 2014 mais également le plus intense ! Il m’a aussi offert une visibilité énorme sur les réseaux sociaux et je remercie toutes les personnes impliquées dans le choix des photographes.

Message au Palais Royal : Philippe et Mathilde viennent le 24/01/15 à Mons, j'aimerais pouvoir leur offrir le même type d'images. Ne m'oubliez pas :-)

[Mons 2015] – Film – « Je tiens le coup »

IMG_0857.JPG
Jacky Collinet

« Il n’est pas un montois qui n’ait jamais croisé ou entendu parler du
photographe Jacky Collinet. Mais combien ont essayé de connaître l’homme qui se cache derrière cette dégaine si particulière ? C’est ce que
Stefan Thibeau et Kevin Stel ont tenté de faire à travers ce
documentaire. Un portrait simple, sincère et humain à l’image de ce
personnage hors norme. »

J’ajoute que, pour moi, Jacky fait partie des meubles quand je dois prester sur un événement public à Mons. Quand j’arrive sur un événement et que je suis à la bourre, que je n’ai pas relu l’agenda, que j’ai nié la conférence de presse, je file le saluer et lui poser mon habituelle question « Jacky, il se passe quoi exactement aujourd’hui ?  » et j’ai droit à un résumé complet de l’agenda !

Ce documentaire sera projeté le 26 février 2015 à 19h au Musée d’Histoire Naturelle de Mons (7 rue des Gaillers 7000 Mons) et le 1er mars 2015 à 16h à la Roulotte Théâtrale (18 rue de la Paix
7370 Dour).

J’ai rencontré Kevin lors du reportage photo de la remise des diplômes à l’UCL-Mons.
Je serai présent à l’une de ces deux projections !

EDIT : La bande d’annonce est sortie :

Sorties photos Mons

Il y a deux ans, Lam et moi avons fait le constat que nous avions plein d’amis intéressés par la photographie (de tous niveaux), qui avaient envie d’occasions pour pouvoir shooter et progresser.

Nous les avons d’abord réunis autour d’un verre et ensuite autour de thèmes photographiques.

Santarelli (7 sur 18)
Première étape

Nous avons parlé de logiciel de retouche libres, de la couleur dans la photographie, etc
Nous avons shooté autour de la macro-photographie, du portrait studio, du grand-angle, etc

Nous avons visité le musée de la Photo à Charleroi mais aussi la Photokina à Koln.

Santarelli (6 sur 33)
Portraits de Fabrice, fan des années 70
Santarelli (12 sur 22)
Lors de notre première sortie à la foire de Mons
Santarelli (26 sur 32)
Sortie grande-angle
Santarelli (30 sur 32)
Partage autour des images
Santarelli (51 sur 81)
Photokina à Koln
Santarelli (60 sur 81)
Photokina à Koln
Santarelli (62 sur 64)
Première sortie portraits
Santarelli (70 sur 81)
LE talk de Zack Arias à la Photokina

Vous l’aurez compris, nous sommes des passionnés !

Lors de notre dernière sortie, je présentais un atelier sur le portait avec une partie plus théorique (présentation orale) et une partie pratique (shoot par 4 autour d’une des 3 modèles présentes ce soir là).  J’en profite pour remercier Maylis, Fanny et Louise !

Quand j’anime un atelier, c’est l’occasion pour moi de réfléchir sur la manière dont je prends mes images mais aussi d’être surpris par les images des participants !

Thomas est initialement un client, passionné de photo, il nous rejoignait pour la première fois et à su surprendre Fanny dans une attitude naturelle :

Thomas Godart
Fanny par Thomas Godart

Jean-Michel a su capter une chouette expression de Maylis

Jean-Michel Renoirt - 2
Maylis par Jean-Michel Renoirt

Et m’a offert une image back-stage dont le jeu d’ombre me plait particulièrement.

Jean-Michel Renoirt
Backstage de moi-même en train de shooter Fanny, par Jean-Michel Renoirt

Fanny est passée de l’autre coté de l’appareil l’espace d’un instant :

santarelli (17 sur 19)
Moi-même par Fanny

Gaétan nous offre ce portait, pris dans l’hôtel de ville :

Gaétan 1
Fanny par Gaétan Santarelli

Et saisit cette image différente des autres, près de la Grand-Place

Gaétan Santarelli
Maylis par Gaétan Santarelli

Contre-jour avec la lampe LED par Florent :

Florent Letertre
Fanny par Florent Letertre

Portrait de Maylis sur la Grand-Place :

Florent Letertre2
Maylis par Florent Letertre

Lumière maîtrisée par Catherine

Catherine 2
Maylis par Catherine

J’ai été agréablement surpris par cette photo de détail de la tenue de Maylis.

Catherine
Détail par Catherine sur la tenue de Maylis

Lam joue avec les ombres de Louise

Lam
Louise à contre-jour par Lam
Lam2
Fanny par Lam

Vincenzo nous surprend avec ce portrait en noir et blanc.

vincenzo d
Maylis par Vincenzo Di Caro

Vous l’aurez remarqué, au niveau du post-traitement et de la qualité du capteur utilisé, tous le monde ne se bat pas à armes égales. Pour moi ce n’est pas l’important, il m’importe peu de voir l’image parfaite débarquer sur notre groupe par la suite. Ce que j’aime, c’est quand quelqu’un arrive à saisir une expression, une émotion ; quand il arrive à se dépasser lui-même pour prendre des images qu’il ne pensait pas pouvoir prendre techniquement.

Enfin, voici ma contribution à cette sortie :

Tout d’abord une photo prise avec la lumière d’un lampadaire et l’appoint d’une lampe de poche LED :

santarelli (3 sur 19)
Louise par Sébastien Santarelli

Le making of par mon ami Vincenzo

Vincenzo
Making of de la photo précédente, par Vincenzo Di Caro

J’avais ensuite envie de me servir de la structure d’Arne Quinze comme arrière-plan pour un portrait :

santarelli (18 sur 19)
Fanny devant l’oeuvre d’Arne Quinze, par Sébastien Santarelli

Enfin, je voulais tester le contre-jour avec mon nouvel éclairage LED :

santarelli (13 sur 19)
Fanny par Sébastien Santarelli

L’entrée sur le groupe se fait uniquement sur proposition d’adhésion par un des membres, et acceptation de cette candidature par les autres membres donc si ce genre de sorties vous intéresse et qu’on se connaît, contactez-moi.

Petit détail, la participation à ces ateliers est entièrement gratuite pour tous.

Wedding Photographers United!

Il y a quelques semaines, j’ai rencontré Frédéric qui m’a proposé de le rejoindre ainsi que plein de photographes qui partagent le même esprit de la photo de mariage lors du souper Wedding Photographers United!

Je n’ai pas hésité à dire « oui »  (comme le font mes petits mariés à chaque fois que je travaille pour eux :p ) et à emmener mon ami Arnaud Roberti avec moi (celui-là même qui a fait les portraits qui sont sur ma page de présentation du site web )

Comme vous le verrez au travers des quelques images ci-dessous, il y avait des appareils photos dans tous les sens !

(Parenthèse : J’étais en mode light avec mon compact, qui continue à m’offrir de chouette images quand je souhaite voyager léger ou que je suis la journée en clientèle pour mon boulot principal et que j’ai un chouette dîner le soir 😉 , fin de la parenthèse : on passe aux images)

Apéro :

Benjamin Brolet et Michel Yuryev échangeant à propos de la diffusion live des photos sur iPad
Benjamin Brolet et Michel Yuryev échangeant à propos de la diffusion live des photos sur iPad

J’ai enfin rencontré Twane, qui est de la région et dont j’apprécie le boulot !

Repas :

Le repas
Le repas
Un bon petit résumé de la soirée, sur deux plans ;)
Un bon petit résumé de la soirée, sur deux plans 😉

Benjamin Brolet nous a pensé une photo de groupe avec 25 flashs déportés, avec des diffuseurs : hâte de voir le résultat !

La photo de groupe aux 25 flashs déportés par Benjamin Brolet
La photo de groupe aux 25 flashs déportés par Benjamin Brolet

Dessert :

Discussions informelles après le repas
Discussions informelles après le repas

 

Pas de jugement, discussions autour de plein de thèmes relatifs à notre activité de photographe (de la fiscalité aux sacs à dos, en passant par les albums et les bonnes/mauvaises expériences avec les Wedding Planners (c’est dingue, les mêmes noms ressortaient dans les deux catégories Haha) et j’en passe !).

Floricolor était présent pour présenter leur gamme d’album et leurs autres produits, je vais rester en contact avec la petite dame qui était présente, je pense que ça me permettra de vous offrir de beaux albums dans un rapport qualité-prix plus que correct !

Enfin en conclusion de cette soirée : j’ai partagé mon repas à table avec des photographes dont j’admire le travail depuis des années pour certains, ceux-là même qui ont fait naître en moi l’envie de transformer une passion en activité professionnelle, ceux qui montrent et démontre que c’est encore possible de réussir dans la photographie (comme complémentaire ou comme temps-plein). J’ai pu échanger avec eux toute la soirée, c’était vraiment enrichissant !

Et pour clore cet article un petit peu « 3615 mavie » merci à Frédéric pour l’invitation et à bientôt pour de nouvelles aventures !