Retour sur : William et Kate à Mons

24 images pour revenir sur la venue de la Princesse Kate, du Prince William et du Prince Harry à Mons !

Santarelli (1 sur 83)

Sans nul doute un des reportages les plus stressant de l’année, celui sur lequel je maîtrisais le moins de paramètres et pour lequel on attendait mes images !

Avant de partir, choix de la tenue et du matériel :

  • J’ai toujours du mal avec les photographes type short-veste de safari mais vu le rang des personnes devant qui j’allais me présenter, je pense qu’il valait mieux assurer : ce sera costume noir, chemise blanche, cravate rouge (on est à Mons, Elio sera mon allié :-D)
  • Sac en bandoulière en cuir noir, classe et me permet d’avoir tout à portée de main.
  • Canon 5D Mark III , 24-105 mm pour la polyvalence et la confiance aveugle que l’on peut faire à ce type de matériel.
  • Fuji X-T1 , 56mm 1.2 et 35 mm 1.4 parce que j’adore les belles images et les focales fixes.
  • Smartphone (on y reviendra).

Je suis arrivé un peu plus d’une heure à l’avance au centre presse : récupérer le bracelet qui me donnera accès à un petit parterre où seront entassés les caméras de la TV et 5-6 photographes. Pour les connaisseurs, on était placés juste devant le petit singe, celui qui porte bonheur !

Je retrouve deux photographes avec qui j’ai l’habitude de partager l’espace lors des photos de la Ducasse de Mons, ça me rassure un peu 🙂

Je regarde autour de moi, le monde s’accumule et au delà d’un nombre impressionnant de policiers, je repère assez vite des hommes et femmes en tenue stricte, oreillette, petite bosse dans le dos à hauteur de la ceinture, voilà les gens avec qui il ne va pas falloir déconner. L’ambiance est assez bizarre, tout le monde regarde autour de soi, scrute la foule, la tension monte.

Commence alors le défilé des politiques de tous bords. J’ai peu d’intérêt pour ce genre d’image mais c’est l’occasion de faire baisser la tension en prenant des images, pour soigner l’arrière-plan, savoir où déclencher, etc.

Santarelli (3 sur 83)
Le sujet de face
Santarelli (4 sur 83)
Le sujet en mouvement
Santarelli (7 sur 83)
Georges-Louis Bouchez, le pas assuré

C’est bon, ils peuvent passer vite, lentement, j’ai contrôlé mes images, je ne les raterai pas. C’est l’occasion de faire quelques images d’ambiance :

Santarelli (8 sur 83)

Santarelli (12 sur 83)

Elio arrive, l’occasion pour mon voisin photographe de l’interpeller et de convenir avec lui qu’il s’arrête avec les invités princiers face au parterre de photographes. On verra si ça marche mais comme on travaille souvent sur Mons et que l’on sait qu’il accorde beaucoup d’importance à son image, on a bon espoir ! Santarelli (22 sur 83)

L’heure approche, on voit la petite fille qui va remettre le bouquet à la Princesse Kate se préparer, la tension monte encore d’un cran !Santarelli (27 sur 83)

L’hélicoptère de la Police passe au dessus de la rue de Nimy, on sent que ça va arriver d’un instant à l’autre ! On aperçoit alors de grosses Audi arriver sur la place, Go !

Santarelli (28 sur 83)

Je commence au Canon, mode rafale à 8 images secondes, cartes mémoire pro, ça mitraille sec !

Santarelli (29 sur 83)

Digne, belle, simple la Princesse Kate dégage de la sérénité Santarelli (30 sur 83) Santarelli (31 sur 83)

Je lâche le Canon, je veux des images au Fuji. Santarelli (33 sur 83)

Waouw, je pense que l’aspect vintage de mon Fuji attire le regard !
Santarelli (34 sur 83)

Je reprends le Canon pour le grand-angle, Elio a tenu parole (chuuut les mauvaises langues haha) et on a notre photo de groupe. Santarelli (37 sur 83)Pendant que tout ce beau monde rentre dans l’hôtel de ville, je sais que j’ai quelques minutes, je prends mon smartphone avec l’app mobile Fuji et je balance une photo de nos trois invités de marque sur les réseaux sociaux. Cette photo remporte le plus grand nombre de like, partage et commentaires de l’année sur ma page pro ! Avant la presse, j’ai livré une photo de qualité à l’ensemble des personnes qui le suive, je suis assez fier de mon coup quand je vois des journalistes publier des pauvres images prises en direct à l’iPhone (qui fait de belles images dans des conditions plus sereines, je précise, histoire de ne pas me faire lyncher par l’ensemble de mes collègues).

L’angle pour prendre des images du balcon était vraiment mauvais mais ma compagne était dans la foule avec un bon compact et a pu me donner ces images, qui complètent à merveille le reportage (merci à elle 🙂 ) 
Santarelli (48 sur 83) Santarelli (50 sur 83)

La porte de la salle des Sacquiaux s’ouvre, ils sont de retour, c’est reparti pour une deuxième minute de photos (hé oui, tout va très très vite) :Santarelli (52 sur 83)Les mines sont plus détendues, je continue à prendre un maximum d’images en un minimum de temps, tout en restant concentré pour saisir de belles émotions. Santarelli (57 sur 83) Santarelli (58 sur 83)

Je sais que les gens attendent principalement des images en couleurs sur ce type d’événements mais j’adore le noir et blanc, et me suis donc permis quelques images un peu différentes :

Santarelli (74 sur 83)
Un portrait de Corentin, le chef d’orchestre des commémorations de 14-18, qui fait un travail formidable pour notre ville !

Là où les autres photographes bazardent d’énormes coups de flashs pour éclairer l’intérieur de la voiture derrière les vitres pare-balles, je préfère jouer avec le reflet pour un portrait du couple superposé avec la façade gothique de l’hôtel de ville :

Santarelli (75 sur 83)

 

Santarelli (80 sur 83)
Merci !

Enfin, je capte cette image avec le pouce, en signe de remerciement, de mon collègue photographe qui a négocié la photo de groupe avec Elio !

Bref, vous l’aurez compris, ce reportage est sans doute le plus court de toute mon année 2014 mais également le plus intense ! Il m’a aussi offert une visibilité énorme sur les réseaux sociaux et je remercie toutes les personnes impliquées dans le choix des photographes.

Message au Palais Royal : Philippe et Mathilde viennent le 24/01/15 à Mons, j'aimerais pouvoir leur offrir le même type d'images. Ne m'oubliez pas :-)

De Canon à Fuji – Un point de vue tout personnel

Santarelli (2 sur 7)
Mon dernier article sur mon chemin vers Fuji est celui-ci !

Tout est dit, si tu n’aimes pas me lire, tu sais déjà le principal, terminé bonsoir !

En passant, je ne suis pas sponsorisé, je paie le prix plein pour mon matériel Fuji et ne reçoit rien de Fuji qu’en j’en parle en bien (même pas un merci, ceci est un appel chez compte Twitter @FujifilmBE )

Santarelli (3 sur 4)
Je suis un homme fou mais libre

Si tu veux en savoir plus, les prochaines lignes sont pour toi !

Il y a quelques mois, je vous parlais du Fuji X-M1 que j’utilisais de plus en plus en second appareil sur les mariages. J’avais découvert Fuji par Bert Stephani et quelques articles sur le net.

Depuis ce temps, j’ai été séduit par le Fuji x-T1 . On en disait beaucoup de bien sur les réseaux sociaux, Fred de K-pture avait faire le grand saut en n’utilisant que cela sur des mariage…

Santarelli (5 sur 17)
Discussion avec de brillants photographes Fujiistes

Après m’être surpris à utiliser le Fuji X-M1 pendant une bonne partie d’un mariage de mai, j’ai décidé d’acheter le fameux X-T1. C’était l’occasion de discussion avec mon revendeur Fuji, ce cher Laurent !

Santarelli (535 sur 737)
Avec un Fuji on peut même faire des f*cking wedding pictures presque trop vues !
Santarelli (540 sur 737)
Ou d’autres moins classiques

Niveau optiques, il me manquait encore un grand angle en focale fixe donc je gardais du matériel Canon mais en août, j’ai couvert le mariage de Marlène et Thomas en 100% Fuji (merci Jorge pour le prêt de matériel).

Santarelli (3 sur 20)
Préparatifs
Santarelli (334 sur 607)
Vin d’honneur
Santarelli (35 sur 45)
After-Wedding Session

Ils étaient très contents des photos, moi aussi et mon dos également (on en reparlera plus loin dans cet article).

Santarelli (15 sur 20)
Seb content dans les toilettes du mariage

Je sais que d’autres sont en réflexion sur ce passage au Fuji et vais donc parler des points forts et faibles que j’ai identifiés. Il y a une foule d’articles du style sur le net, mon but n’est pas de vous faire un test objectif et neutre, il est bien là pour partager avec vous mes impressions, mon avis perso, ce que je ressens à l’utilisation de ces appareils !

Points forts

Santarelli (27 sur 45)
You rock baby !
  • Focales fixes
    Les focales fixes de Fuji sont terribles et bien plus abordables que leurs équivalent en Nikon ou Canon. Le rendu des focales fixe m’a toujours fasciné et maintenant je peux en profiter sans vider mon portefeuille et avec une qualité hors pair.
  • Prix
    Un appareil pro ça coûte cher mais globalement Fuji ne l’est pas (encore ? ). En effet, vous pouvez faire le calcul en allant sur Amazon ou sur des blogs de photographes dingues de chiffres mais pour un kit complet permettant de couvrir un mariage, on est à environ 40% de l’équivalent en Canon.
    Fuji est agressif en prix actuellement, mène des opérations avec des cash-backs qui sont différents dans les pays de l’UE, donc en jonglant avec cela, c’est la foire aux bonnes affaires !
  • Poids
    Un photographe ça a deux appareils sur lui ! Euuuuh oui mais deux gros Canon, ca pèse trop lourd! Là en Fuji, c’est un pur plaisir ; on est également à 40% du poids d’un équipement pro dans d’autres marques. Deux focales fixes et hop hop hop en avant ! Je n’ai plus mal à l’épaule le lendemain des mariages et me sens moins fatigué (oui je sais certains photographes vont me dire de faire de la muscu au lieu de changer de matériel : j’aime pas ça et je n’ai pas le temps).
    Puis, c’est un plaisir de pouvoir embarquer du matériel de qualité quand on file en voyage pour le boulot, sans devoir prévoir un supplément bagage.

    Santarelli (11 sur 37)
    Nancy

    Pour les séances portaits, c’est un bonheur également. La taille de l’appareil permet de rester proche de la personne photographiée, de ne pas créer une distance due à un appareil imposant qui crée une tension dans le/la modèle.

    Jean-Michel Renoirt
    Fanny qui n’a pas peur / Photo de Jean-Michel Renoirt (qui est passé au Fuji X100 S , soit dit en passant)

    Santarelli (4 sur 31)
    Qualité d’image pour les portaits
  • L’appareil parfait au quotidien
    C’est vraiment un top tant de qualité aussi portable !

    Santarelli (43 sur 45)
    Parce que au quotidien on s’amuse aussi avec l’appareil 🙂

    Santarelli (15 sur 24)
    Quelle vue chez Didier pendant une soirée Compta !
  • Le style
    Oui , c’est subjectif et c’est le passage métro-sexuel de l’article

    Santarelli (68 sur 442)
    Oui il y a du rose sur mon T-shirt et j’ai un sac en cuir sur le côté !

    mais perso je trouve ça plus classe de se balader avec un appareil au style vintage, bien fini, de qualité, que de se balader avec un gros bazar de 4kg avec un zoom 70-200 trop classe qui fait genre je suis photographe !

  • Les mises à jour de Firmware
    La philisophie de Fuji reste de proposer des mises à jour des appareils au fil du temps, permettant de mettre à disposition de nouvelles fonctionnalités, d’en améliorer certaines, etc et ça c’est top ! J’adore l’idée de ne pas acheter quelque chose de figé.
  • Le WiFi
    Comme beaucoup le savent, j’ai une fibre un peu geek et j’adore l’immédiat. Alors quand mon appareil me permet de diffuser en live une photo de William et Kate à Mons sur les réseaux sociaux, avant tout le monde et toute la presse locale : perso j’adore !

    Santarelli (33 sur 83)
    Cette photo est partie en live sur Facebook et a battu tous mes records de « J’aime » / « Share » !

    Santarelli (34 sur 83)
    Harry intrigué par mon appareil vintage (au moins c’est moi qu’il a regardé 😀 )
  • La qualité des JPEG
    Si la qualité des JPEG n’était pas au rendez-vous, la fonctionnalité précédente ne servirait à rien mais les images qui sortent de l’appareil, sans post-traitement sont souvent déjà très bonnes ! Ceci permet les diffusions live mais également de réduire le post-traitement.
    Pour ma part, le post-traitement m’amuse peu, je préfère passer du temps avec mon sujet à photographier que de passer des heures sur l’ordi à systématiquement reproduire les mêmes retouches. Fuji a fait des films photo pendant des années et cela se voit ! Leurs images sont terribles 🙂

Points faibles

Santarelli (27 sur 37)
Fuji casse les pieds
  • Absence de double slot
    La panique du photographe qui ne retrouve pas les images sur sa carte… chaque vrai photographe l’a au moins connue une fois ! Je m’étais juré de ne pas passer à Fuji tant qu’ils ne proposaient pas de double slot, qui permettent de prendre en direct un back-up des images sur une seconde carte.
    Après discussion avec des Fujiistes, j’ai compris que j’étais un parano. J’ai donc choisi de travailler avec deux appareils en permanence et de veiller à avoir des photos de chaque moment de la journée sur les deux boîtiers. Si nécessaire, mon client pourra, en option, me contraindre à travailler avec un appareil disposant de cette option.
    Je veille à backuper mes images dès le retour des mariages, en plusieurs lieux physiques.
  • Ce p*t**n d’autofocus
    Alors lui, même si :
    – à l’utilisation on commence à le dompter
    – de mise à jour en mise à jour il s’améliore
    – il est super précis quand il fonctionne
    Il y a toujours ce p*t**n de moment immanquable pendant lequel il te lâche et BOUM une photo toute floue.
    Enfin, c’est un problème de luxe de ne pas rater une seule photo. De toute façon celui qui vous raconte qu’il ne rate jamais une photo parce qu’il a du matériel venu de la planète Mars : ma main à couper qu’il va vous servir de la m*rde sur un plateau.
    Mais cher Fuji, améliore nous encore cela s’il te plait 🙂
  • La batterie
    – Même si certains disent qu’en utilisant juste le viseur numérique, et en faisant attention blablabla on arrive à faire 400 photos avec une batterie sur un XT-1. –
    Je trouve que c’est un point faible. Je suis plutôt à 300 à 450 images selon les utilisations mais aussi dépendant de la durée d’utilisation évidemment et de plusieurs paramètres (WiFi ou pas, relecture des images, tri sur le boitier, etc etc). Bref, si tu achètes un Fuji, achète des batteries et assume que tu as un appareil qui bouffe de l’énergie comme une maison mal isolée.

Et pourquoi seulement maintenant ce switch? 

Je n’étais pas vraiment pressé, j’attendais l’amortissement comptable de mon précédent matériel (on ne se refait pas) mais une super offre chez Fuji UK m’a permis de craquer plus tôt. En effet, à l’achat d’un X-PRO 1 , je recevais deux objectifs ( 18 et 27 mm) gratuitement ! Je vais certainement en revendre un des deux prochainement et le Fuji X-M1 (qui m’a beaucoup plu mais on ne peut pas tout garder). Donc globalement, l’opération ne me revient pas très cher et … suivre Fuji m’a souvent porté chance en photo !

I tried to receive such a deal in Belgium but… it was not possible. Special thanks to Fujifilm UK and Amazon UK. And so sorry dear @FujifilmBE but I prefer money in my pocket than in yourse.

Après réflexion et utilisation, je me rends compte que ce matériel correspond à ma vision de la photographie. A une photographie discrète, en douceur, sans confrontation brutale avec l’objectif. Pour moi, la discrétion et la qualité de ce que j’offre à mes clients est primordiale. Fuji n’est donc pas la panacée, c’est juste le matériel qui convient le mieux aujourd’hui à ma vision actuelle de la photographie. Comme le matériel photo évolue et que ma photographie évolue également, je ne promets pas de rester Fujiiste jusqu’à mon dernier clic mais je pense pouvoir m’amuser beaucoup avec mes Fuji dans les années qu viennent !

Je ne veux donc pas m’attirer les foudres des fanatiques des autres marques, je  respecte évidemment tout ceux qui se retrouvent davantage dans d’autres types de matériel, qui correspondent mieux à leur travail.

Santarelli (1 sur 37)
D’ailleurs Canon c’est cool !

Comme vous le lisez, je suis un convaincu passionné. J’espère que je ne vous ai pas lassé avec toutes ces lignes. N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire de cet article, à le partager sur les réseaux sociaux, à l’aimer, etc etc etc

MERCI