Des photos de famille à Mons

Photo réalisée en fin de journée pour profiter d’une lumière chaude

J’ai déjà réalisé plusieurs fois des photos pour Adeline et François depuis le reportage de leur mariage.

C’est fois, ce sont des photos de famille qu’ils désiraient après cette période de confinement, et nous avons choisi de rejoindre le Bois-là-Haut (Mont Panisel) entre Mons et Hyon pour réaliser ces images.

Je vous laisse profiter des images, vous verrez que j’ai essayer de leur offrir :

  • Des images à 4
  • Des portraits des enfants seuls et à deux
  • Des portraits de couple (dont un rappel d’une photo du mariage 😉 )
  • Des images qui racontent le déroulé de la séance.

Interview modèles

Bonjour à tous !

Leïla à Bruxelles
Leïla à Bruxelles, au Fuji, image sans retouche (j’en profite pour vous montrer la qualité des JPEG Fuji ! )

Depuis quelques temps, je me suis intéressé à différents photographes autour de moi, en essayant de comprendre comment ils abordaient la photographie, vous pourrez facilement retrouver ces interviews sur mon blogs.

Je suis aussi passé plusieurs fois de l’autre côté de l’appareil en posant pour Didier Toussaint, Jean-Michel de JMR Photos, Santina de Freebird Studio ou Mélanie Jouret mais je voulais vraiment comprendre le resssenti, le vécu et les attentes des modèles. J’ai donc décidé de lancer une série d’interview, vers quelques modèles avec qui j’ai quelques contacts, en leur posant systématiquement les mêmes questions.

Leïla à Bruxelles, au Fuji, image sans retouche (j'en profite pour vous montrer la qualité des JPEG Fuji ! )
Leïla à Bruxelles, au Fuji, image sans retouche (j’en profite pour vous montrer la qualité des JPEG Fuji ! )

Nous commençons dès aujourd’hui avec Juliane Grandjean et je continuerai à vous les partager au rythme d’une par semaine, jusqu’à épuisement :-)))

Bonne lecture !

Workshop Peter Coulson – Natural light

Il y a quelques temps, j’ai vu passer la page de Peter Coulson dans mon flux Facebook, et j’ai apprécié la maitrise de la lumière dont il fait preuve !

Peter donnait un workshop à Bruxelles (Molenbeek 😉 ) en ce début du mois d’avril et j’ai tout de suite sauté sur l’occasion pour aller observer sa manière de travailler.

De manière générale, me former une fois par an minimum dans le cadre d’un workshop est une obligation que je m’impose, afin de continuer à progresser et à m’ouvrir à d’autres horizon.

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Dasha & Peter

Il sait partager sa manière de faire, apprendre à lire la lumière, « Faire du Photoshop mais en vrai ». C’est très agréable et son niveau est très haut 🙂

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Sandrine et Peter

Des modèles pro avaient fait le déplacement pour que l’on puisse s’exercer suite aux conseils prodigués par le Maître :-))

J’ai ainsi pu faire quelques images avec le Fujifilm X-PRO 2, tout fraîchement arrivé !

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Dasha au X-PRO2

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Sandrine

 

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Sandrine au X-PRO2 , JPEG ACROS

 

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Talle

J’espère pouvoir appliquer tous les bons conseils de Peter lors de mes séances photos à venir, afin de satisfaire encore davantage mes clients 🙂

 

Les sites  :

http://talle-michiels.modellist-id.com/ 

http://sandrineceuppens.wix.com/book

http://www.peter-coulson.com.au/

Interview de Thomas Godart

Aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter le travail d’un photographe de la région de Mons, qui me touche particulièrement ! Il agit en toute discrétion, sans prétention et je suis souvent impressionné par ses images, qu’il s’agisse de simples portraits, de photo de rue, il se dégage systématiquement une énergie de ses images, de véritables instants de vies !

 

Hello Thomas, on s’est rencontrés il y a quelques années, lors de tes 10 ans de mariage lors desquels j’étais présent en tant que photographe, je me souviens de toi le Nikon à la main sur la photo de groupe, et d’une discussion autour du matériel Fuji que j’utilisais ; que de chemin parcouru depuis !

Santarelli (226 sur 227)

Quelques mois plus tard, tu nous a rejoint dans le cadre des sorties photos Mons pour quelques portraits, et tu t’es inscrit sur Instagram, sur lequel on trouve de belles publication.
Insta 3

Insta 4
Insta 2

Insta 1

Je suis d’ailleurs ton flux, sur lequel le niveau de publication ne fait que croître. J’invite d’ailleurs nos lecteurs à te suivre, pour découvrir l’ensemble de ton travail puisque dans cet article on va s’intéresser à ta série autour de l’appareil Leica !

La première photo de cette série, c’était avec Eva je pense, tu confirmes ? Comment est née cette idée ?

Oui c’est exact, c’est Eva qui a inauguré cette série l’automne dernier dans les rues de Mons.

 EVA1

L’idée d’utiliser l’appareil Leica m’est venue après avoir regardé un film avec Scarlett Johansson  On la voit entre autre s’adonner à sa passion, la photographie avec son appareil Leica dans les rues de Barcelone. De là je me suis souvenu du Leica que mes parents possédaient et qui trainait dans leur grenier.


Projet Leica

Pourquoi le Leica ? D’ou vient il ?

Le Leica M3 est donc un héritage familial, j’ai décidé de le dépoussiérer et d’apprendre à l’utiliser via de vieux manuels.En plus d’être un petit bijou de précision, cet appareil est très beau esthétiquement et je me suis dit qu’il pouvait donner un  plus à la photo et apporter un petit côté vintage/retro et tendance.

J’ai beaucoup de chance et je suis très fier de pouvoir l’utiliser.

(ndlr : fiche sur le Leica M3)

Où en es-tu dans ce travail ?

Mon idée est en train de se développer progressivement,  à mon grand étonnement d’ailleurs . J’’ai reçu énormément de retours positifs et sollicitations  suite à une annonce postée sur  le groupe Ishootforfree sur Facebook.

Il me faut maintenant recontacter chaque personne intéressée et  planifier des  petits rendez-vous et essayer de combiner le tout avec mon travail et ma vie de famille… Vu le succès, je vais pouvoir organiser en fin d’année une exposition de mes meilleurs clichés  … LOL

Derniere Collaboration 1

Une anecdote qui nous fera sourire ou nous touchera sur ces séances ?

Pour mon premier shooting , celui avec Eva, je ne connaissais rien de la jolie personne  devant  mon objectif , c’est seulement après quelques jours que j’ai appris qu’Eva avait eu l’honneur d’être Miss Mons 2015 … Ooops … maintenant je prends un minimum mes renseignements.

EVA2

Quels sont les autres projets que tu as en tête ?

Je suis en train de travailler sur un logo (avec un ami infographiste) pour personnaliser mes images et sur  la réalisation d’une page Web qui permettra de mettre  en avant mes plus belles réalisations.

Je sais que tu es un membre actif de www.ishootforfree.be, des conseils pour les photographes qui se lancent ?

Difficile de répondre à cette question car j’ai tellement de choses à apprendre dans le domaine de la photo. Ce que je peux dire à mon niveau , c’est observer , oser, se faire confiance, shooter et encore shooter et surtout saisir l’instant !

On en a peu parlé mais niveau matériel, qu’est ce que tu aimes utiliser ?

Au niveau matériel, j’utilise mon Reflex , mais aussi un hybride plus compact que je prends régulièrement avec moi dans mon sac de travail. Sans oublier le Leica  en argentique que j’utilise maintenant pour terminer une séance de portrait.

Quels sont les autres domaines de la photographie que tu aimes explorer ?

J’apprécie beaucoup  la #Streetphotographie, elle me permet de photographier des petites scènes qui me touchent et en toute liberté.

Quels sont les photographes que tu suis ? Qui t’inspirent ?

Il y en a tellement … allez je me lance … Nikos Aliagas … oui oui le gars de TF1 , c’est vraiment un as du portrait. Je m’inspire  aussi beaucoup de publications de photographes sur Instagram ou flickr , je pourrais passer des heures à dévorer tout ce flux d’images.

J’apprécie aussi ton travail et ta précision, mais aussi tout ce que proposent  les autres photographes du groupe Ishootforfree , chaque photographe apporte sa petite griffe artistique, cela est très intéressant.

Merci Seb de m’avoir consacré quelques lignes sur ton blog !

Merci Thomas de nous avoir éclairé sur ta série Leica, cette marque légendaire pour les passionnés de photographie ! A bientôt autour de futures sorties photos !

Insta 5

Le mariage de mes amis

 

 

Le mariage de mes amis est toujours un moment délicat pour moi. Accepter de réaliser leurs photos est une responsabilité énorme (que j’accepte d’assumer) mais certains d’entre-eux ne veulent pas me voir travailler toute la journée de leur mariage, mais bien la partager avec eux, comme un simple invité.

En tant qu’invité, le mariage d’un proche reste un moment particulier, que je souhaite immortaliser à ma manière également, et je vais vous expliquer comment. J’ai utilisé deux mariages différents pour illustrer cet article.

Dans le sac

  • un boitier ( Le Fujifilm X-T10 est parfait pour ce genre d’utilisation, compact et qualité d’image irréprochable).
  • 35 mm 1.4 (Optique polyvalente, à grande ouverture).
  • Eventuellement une seconde optique, si j’ai en tête de faire qqch de particulier comme image (grand angle ou 56mm 1.2)

Mes rapports avec le photographe officiel

De part l’approche différente que j’ai des mariages de mes amis, je n’ai pas besoin d’être au coeur de l’action lors des moments phares. Je laisse cette place à l’officiel. Mon souhait est justement de varier les angles, de prendre plus de risque pour avoir une image différente des images classiques. Ca se passe donc souvent très bien le jour du mariage à leur côté. D’ailleurs je réalise mes images sans éclairage d’appoint, histoire de ne pas influencer leurs choix de lumière.
Ceux qui me connaissent savent que la concurrence me stimule, me donne envie de me dépasser et de faire des images au moins aussi belles que celles de l’officiel. Cette pression positive va m’aider à pousser ma créativité pour avoir une belle série d’images à offrir à mes amis.

Le jour J 

Je vais me mêler à l’assistance la plupart du temps , pour avoir mon regard d’invité sur le mariage, et pas forcément celui de photographe. Tout mon matériel rentre dans ma besace en cuir noir, qui me permet de rester un invité plus ou moins normal 🙂
N’ayant pas la pression du résultat, aucune obligation de remettre un reportage complet, je vais uniquement chasser les moments que je souhaite capter, comme par exemple ce regard :

Santarelli (9 sur 106)

C’est aussi l’occasion de prendre des angles que je prends difficilement quand j’ai la responsabilité du reportage. Sur cette image par exemple, j’ai choisi de me placer derrière Aurélie, en laissant le coté ouvert devant elle, pour illustrer son déplacement vers son futur mari. Lors d’un reportage dont j’ai la responsabilité, c’est difficile de prendre cette image, puisque j’ai la préférence pour le moment qui suivra (échange entre le papa et sa fille, puis avec son futur beau-fils), avec une courte focale.

Santarelli (27 sur 106)

Moment que j’ai pu saisir du centre de l’allée centrale de l’église.
Santarelli (29 sur 106)

L’allée centrale est un bon point de vue, depuis lequel on gène rarement le photographe officiel, puisqu’il est très rarement juste en face de moi. C’est aussi un angle de vue qui permet de contextualiser avec le choeur à l’arrière-plan et les invités de chaque côté.

Santarelli (39 sur 106)

A la sortie, je les les places de choix aux photographes et caméraman, et me concentre sur le moment à saisir.

Santarelli (0058 sur 0093)

Un petit cliché classique de temps en temps, pour ne pas perdre la main ;-))

Santarelli (0060 sur 0093)

Pendant les discours, j’ai un avantage de taille sur les officiels : je connais les deux protagonistes et sens donc beaucoup plus facilement qu’à l’habitude quand l’émotion va arriver.

Santarelli (0065 sur 0093)

Pendant la soirée, je travaille sans flash, cela permet souvent d’avoir des images différentes des autres, qui rendent bien la douceur du moment. En effet il y a le risque que l’image soit floue si la lumière est trop faible, mais c’est un risque à prendre.

Santarelli (80 sur 106)
Pour moi, le mariage de mes amis, c’est aussi essayer de nouvelles choses, comme ici le fait de réaliser une dizaine de photos du mariage en Instax, en marge du Photo Booth que j’ai réalisé pour eux,  afin qu’ils puissent en profiter dès le lendemain matin.

Santarelli (0073 sur 0093)

Le mariage de mes amis, c’est un bon moment à partager avec eux, en oubliant de faire des photos de certains moments, qui ne seront que des souvenirs dans nos esprits parfois embrumés en fin de soirée (ça aussi c’est une différence avec les reportages officiels 😉 ).
C’est être sur les photos de groupe, et ne pas devoir attendre que l’on aille chercher Tata Lizette qui est partie aux toilettes quand on devait faire la séance des photos de famille.
Enfin, le mariage de mes amis, c’est leur offrir quelques images de leur mariage, comme je les ai vues et vécues ce jour là, pour qu’il puissent compléter leurs souvenirs.

Portraits de nuit avec la blogueuse Yumi à Mons !

Ce jeudi-là, journée fatigante au boulot, envie de me changer les idées. Je rentre à la maison, prêt à m’affaler dans le fauteuil et j’ai soudain une envie plus photographique que glandouillarde, sortons faire quelques portraits de nuit !
Cet article sera à moitié 3615 mavie et comportera également quelques explications sur le déroulement de ma séance, qui plaisent à mes amis photographes. Axé sur le partage, cet article comportera les lieux en commentaire des photos.

Je passe une annonce sur le groupe Facebook IShootforfree.be et Yumi me contacte directement ! Yumi est blogueuse et publie régulièrement sur : http://www.theyumiblog.com , elle a également récemment répondu à une interview pour le Flair ! Bref, on s’accorde en quelques minutes et il me reste à préparer du matériel.

S’agissant d’une séance improvisée, dans Mons, juste après la pluie, je n’ai pas envie de m’encombrer de kilos de matériel mais bien de partir léger !

  • Fujifilm X-T10
  • 35mm 1.4
  • Lampe Led
  • Flash Yungnuo et déclencheur

Le matériel du jour

Le tout rentre dans ma besace en cuir, c’est donc parfait !

Je pars une quinzaine de minutes à l’avance pour repérer quelques spots (la pluie menace, s’il pleut il faudra être efficace, pas le temps de traîner à trouver des endroits sympas).

De nuit, je shoote systématiquement en Noir et Blanc sur le boitier, quitte à revenir à la couleur ensuite lors du post-traitement mais il est beaucoup plus facile d’exploiter des lumières de températures différentes en restant sur un aperçu en Noir et Blanc. Le viseur électronique du Fuji facilite également la prise de vue dans ces conditions.

On s’est donné rdv devant Ste Waudru, en plein centre ville, j’ai repéré ces lampes qui dessinent une ligne de fuite, je décide de commencer par là. Pour la lumière, contrairement à mon habitude, j’utilise d’entrée un flash , ciblé sur le visage afin de déboucher les ombres créées par les lampes qui viennent du sol (la lumière qui vient du bas est rarement flatteuse). Le flash est tenu par mon bras gauche, tendu, afin d’être aussi perpendiculaire que possible par rapport au visage de la modèle.

Je sais que sur cette première image, les cheveux se mêlent au fond et que les bonnes pratiques enseignent de mettre une lampe à l’arrière pour détourer le contour de la tête mais j’aimais bien le fait que le visage se retrouve isolé sur l’image.

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Ste Waudru de Mons

Yumi est très expressive, joue facilement avec les expressions de son visage, ce qui permet de ne pas devoir guider la modèle mais juste de faire en sorte qu’elle se sente à l’aise et éventuellement de lui indiquer vers quelles émotions aller.

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Ste Waudru

Ensuite, on remonte vers le centre ville, en s’arrêtant à la Cour du Bailly où j’ai repéré une lampe à la température chaude, que je souhaite confronter à ma lampe Led (température froide) pour aller chercher une image très chaude lors du post-traitement. J’insiste pour que Yumi se décolle du mur, afin de pouvoir, à pleine ouverture, décoller sur visage de ce vieux mur, qui apparaîtra flou sur l’image.
Lors de la prise de vue, j’obtiens cette image, qui me plait déjà beaucoup.

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Cour du Bailly

Le post-traitement visé me permet d’obtenir l’image qui suit (parce que oui le post-traitement fait partie du travail photographique et non il ne sert pas uniquement à compenser les erreurs faites à la prise de vue, comme certains le pensent sans doute encore 😉 )

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Cour du Bailly

Ensuite, je lui demande de s’assoir et je profite du fait que l’endroit donne le sentiment d’être dans un endroit clos pour lui demander de mettre en valeur ses tatouages.

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Cour du Bailly

Ensuite, direction la rue du 11 novembre pour quelques images devant un mur clair sur lequel la lumière vient se réfléchir.

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Rue du 11 novembre

On termine à la rue à degrés (que j’apprécie de jour comme de nuit) pour quelques dernières images laissant apparaître ses tatouages.

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Rue à degrés

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Rue à degré

Et une dernière image, à contre-jour, type de lumière que j’affectionne particulièrement !

Photo par : http://facebook.com/seb.santarelli
Rue de la Poterie

Après ces images, les soucis de la journée au bureau étaient bien loin de moi, et j’étais empli de satisfaction. On a prévu de refaire une séance avec Yumi, dans de meilleures conditions (en attendant, profitez-en pour aller flâner sur son blog !).
Au travers de cette séance, j’ai pu m’aérer l’esprit mais également illustrer le fait que l’on peut réaliser de chouettes images, dans des conditions météo moyennes, et avec un minimum de matériel avec soi !

Tu as apprécié cet article ? Dis-le moi en commentaire ou le partageant !
Tu as un blog et souhaite collaborer ? Envoie moi un petit msg sur fb, ou un e-mail ! 
Tu n’es pas d’accord avec ce que je raconte ? Dis-le moi ! 
Tu es photographe et souhaite rejoindre www.ishootforfree.be ? Contacte moi ! 

Shooting au Congres Hotel Mons – Photos lingerie

I did it 🙂

Shooting
Photo : Marie Saintenoy

 

En Janvier, je vous annonçais ceci :

Portaits intimistes

Je souhaite sortir de ma zone de confort dans l’exercice des portraits et donc m’exercer dans des domaines que je maîtrise moins actuellement. Je souhaite réaliser des portraits plus intimistes, jusqu’à l’exercice du boudoir, qui me permettra d’encore augmenter la qualité des images offertes pendant les préparatifs de mes reportages de mariage. Pour cela, je vais shooter en duo avec une photographe dont vous découvrirez le nom en temps voulu mais que je considère comme une référence dans ce type de photographie.

Les mois défilant, il était temps de passer à l’action ! J’ai donc pu planifier un shooting avec Marie et Ophélie, qui s’est proposée via le groupe I shoot for free.

La séance s’est déroulée en ce début de semaine, dans le magnifique nouvel hôtel : Congres Hotel Mons, du groupe Van der Valk.

Après le premier contact, Ophélie s’est montrée à l’aise, dès la première pose !

Je n’ai volontairement pas réalisé d’autres retouches que des retouches globales sur l’image à l’aide de Lightroom. Toujours dans l’idée de montrer mes modèles tels qu’ils sont, de profiter de la lumière et des poses pour les mettre en valeur mais de ne pas modifier la réalité qui se présente devant mon objectif.

Santarelli(0001sur0038)

J’ai profité de certains shoots de Marie pour prendre des photos moins directes :

Santarelli(0004sur0038)

Comme d’habitude, je me retrouve à jouer à contre-jour (merci l’EVF du X-T1)

Santarelli(0008sur0038)

Place à quelques autres images :

Santarelli(0009sur0038)

Santarelli(0011sur0038)

Santarelli(0013sur0038)

Santarelli(0022sur0038)

Santarelli(0027sur0038)

Santarelli(0028sur0038)

Santarelli(0032sur0038)

De cette expérience, je retire :

– L’importance du choix des tenues
– L’importance du maquillage léger
– L’importance de la position des mains et des jambes

L’ambiance du shoot était super agréable, tant avec Marie qu’avec Ophélie, qui posait pour la première fois ! Je reste marqué par sa spontanéité et son aisance !

Nous avons uniquement travaillé en lumière naturelle, je pense que c’est super important pour ce type de séance.

Cet exercice demande beaucoup de concentration, d’attention sur les détails mais est très satisfaisant une fois réalisé. Je pense que je retenterai l’expérience, si l’opportunité se présente à moi dans les prochains mois.

D’un point de vue technique, j’ai uniquement travaillé au Fujifilm X-T1 , 35mm et 56 mm avec des ouvertures entre 1.2 et 4 selon les prises de vues.


Santarelli(0037sur0038)Vos impressions ? Vos avis ? Vos commentaires ?

J’ai osé me lancer dans ce type d’images, j’espère recevoir votre feedback, cher lecteur 🙂 !

 

Seb, pourquoi tu fais toujours les photos de la Ducasse de Mons ? C’est toujours la même chose !

Seb, pourquoi tu fais toujours les photos de la Ducasse de Mons ? C’est toujours la même chose !

_DSF3463

Je trouve cette question horrible et en même temps on me la pose plusieurs fois chaque année et il arrive aussi qu’on me la pose par rapport aux mariages. En cette veille de Petit Lumeçon, je prends le temps d’y répondre !

Pour moi, photographier la Ducasse de Mons c’est :

  • Montrer ma différence
    Des dizaines de photographes dans la ville, il faut réussir à se démarquer, trouver l’angle, le lieu, la manière de prendre en photo un événement pour que votre photo sorte du lot des milliers de photos qui seront disponibles les semaines suivantes sur les réseaux sociaux. Cette année, j’ai refusé de travailler sous contrat pour la Ville de Mons (comme je l’avais fait l’an passé pour le musée du Doudou), afin de pouvoir rester libre dans le style, dans ce que je photographie mais aussi afin de pouvoir partager mes images avec les Montois.

    santarelli (315 sur 324)
    Descente de Chasse 2015
  • Un immanquable
    Pour un photographe montois, je considère cet événement comme immanquable. Je sais que les gens m’y attendent, que les gens connaissent les photographes de Mons au travers de leur photographies de Ducasse.
    santarelli (151 sur 376)
  • Rencontrer des gens
    Chaque année, de plus en plus de gens me saluent. Que ce soit en me disant bonjour ou en me faisant un sourire. Je revois aussi en ville des couples dont j’ai pu réaliser les photos de mariage, c’est toujours une émotion agréable à partager ! C’est aussi pour ce contact humain que je fais le métier de photographe.

    santarelli (364 sur 376)
    Mon ami Laurent, que je revois chaque année sur le kiosque !
  • Trouver les émotions
    Un folklore, c’est plein de liens, d’émotions. C’est quelque chose que j’adore chasser lorsque je fais mes reportages. Un premier combat pour l’un ? Un dernier pour l’autre ? Un ancien acteur qui salue ses amis acteurs ?  C’est ce que je vais essayer de retrouver.

    santarelli (228 sur 376)
    Un dernier combat
  • Faire plaisir
    J’adore prendre des photos des gens que je connais lors de la Ducasse, pour leur offrir un souvenir de ce moment.
    santarelli (54 sur 376)
  • Soutenir une association
    Chaque année, je vends mes photos au profit d’une association au travers de la page de « Toutes les photos de la Ducasse de Mons ». Pour moi, c’est important que le travail photographique garde une valeur (-> c’est pourquoi je ne donne pas les images gratuitement) mais ces images étant issues du folklore, de la vie de ma Ville, tant que je le peux, je préfère que les bénéfices que j’en retire aillent soutenir une action à ancrage local. Cette année les bénéfices iront soutenir l’action de l’UCL Mons en faveur de Make a Wish.

Pour toutes ces raisons, chaque année est différente et  je vous dis… à demain pour les photos du Lumeçon par et pour les enfants !

Engagement session – Alison & Kevin

Un article tout personnel pour un très chouette couple que j’ai eu la chance de photographier dans la belle ville de Bruxelles !

Santarelli (8 sur 32)

Alison est une amie. Je l’ai rencontrée quand nous étions adolescents. Nous avons toujours gardé contact. Elle a d’ailleurs posé pour moi il y a quelques années.

Lors d’un de ses anniversaires, je rencontre Kevin, avec qui elle s’entend déjà à merveille et a cette joie particulière de lui présenter ses amis. J’ai tout de suite compris que ce garçon devenait important pour elle !

Les puristes m’excuseront la qualité de l’image, la balance des blancs douteuse et la surexposition mais le moment capté à l’époque me plaît beaucoup :

Il y a quelques années...
Il y a quelques années…

Il y a quelques mois, Alison et Kevin m’ont contacté pour me faire part de leur projet de mariage ! C’est évidemment avec plaisir que j’ai accepté d’être leur photographe pour le grand jour mais également pour une session d’engagement et une after-wedding !

En ce lundi de Pentecôte, rendez-vous en haut du Mont des Arts à Bruxelles.

J’ai dans le sac :

– Fuji X-T1
– 56 mm 1.2 , 35 mm 1.4
– Objectif  FD Canon 24 mm 2.8 avec bague adaptatrice

Place aux images !

Santarelli (1 sur 32) Santarelli (5 sur 32) Santarelli (6 sur 32) Santarelli (7 sur 32)
Santarelli (10 sur 32) Santarelli (14 sur 32) Santarelli (16 sur 32) Santarelli (20 sur 32) Santarelli (21 sur 32) Santarelli (23 sur 32) Santarelli (26 sur 32) Santarelli (32 sur 32)

Hâte de vous revoir en juillet pour ce grand jour qui s’annonce :-))))

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez réaliser ce type de séance avant votre mariage ! C’est un agréable moment qui nous permet aussi de mieux nous connaître avant le jour-J et de vous permettre de vous sentir à l’aise devant l’objectif !

[Street] – Trois images

 

FIn de journée de homeworking, j’ai fait plein de choses, j’ai la tête pleine, besoin de m’aérer, j’embarque ce bon vieil X-PRO 1 et le Lytro, direction Mons centre ville !

J’ai d’abord fait quelques images avec le Lytro, pour illustrer l’article dédié à cet appareil puis j’arrive sur la place et vois ceci :

Santarelli (2 sur 10)
Singe du Grand Garde

Les Montois utilisent cette endroit comme un symbole. Quand un sans-abri ou un personnage Montois vient à décéder, on y place parfois un hommage. Quand Charlie Hebdo a été attaqué à Paris, on y a retrouvé un hommage, je choisis donc de saisir l’image.

Puis, j’entre dans le jardin du Mayeur, je fais quelques photos de la maison représentant une oeuvre de Van Gogh, échange quelques mots avec le gars qui se trouve là toute la journée dans le froid puis je prend une image très personnelle, de la première maison que j’ai habitée à Mons, jusqu’à mes 5 ans.

Santarelli (9 sur 10)

Je fais quelques pas en arrière, je me dis « ce serait bien si quelqu’un passait là  » Boum trop tard, Jacky vient de passer et tu l’as loupé ! En plus, ça fait un bout de temps que je veux voler un portrait à cet homme là ! A Mons, tout le monde le connait, à chaque fois qu’il me parle plus de 6 minutes, il me parle de Photo-Amateur … Je le suis, je sais où il va.

Bingo c’est là qu’il rentre. J’ai pas envie de le shooter à l’intérieur, la lumière est pas terrible, il va falloir parler à la petite dame à l’intérieur pour lui expliquer ce que je veux faire, etc etc  puis j’aime bien le panneau PHOTO qui est dans la devanture, je me poste et j’attends. Je repense à Zack Arias à la Photokina à Koln qui nous a expliqué qu’en photo de rue, il faut être un sniper, attendre le moment que l’on veut et shooter une image, l’image.

Je le veux quand la porte n’est pas fermée, je veux qu’on voit qu’il sort du magasin et je veux qu’il marche, tout le monde sait qu’il marche en regardant soit par terre soit à 45° devant lui, un peu courbé. C’est ça, le magasin, Jacky, qui marche.

Vu l’autofocus légendaire du Fuji, je fais la mise au point avant, et je débraye l’autofocus, les deux petits dames en train de fumer au magasin d’à coté m’ont repéré mais ne comprennent pas ce que j’attends.

Et là, une ombre, et CLIC ! Dans la boîte, je ne regarde pas l’image. Trop peur de l’avoir ratée ? Ou persuadé d’avoir ce que je voulais ? Qui sait 🙂

Voici Jacky, devant le magasin qui le représente le mieux à Mons à mes yeux !

Santarelli (10 sur 10)
Jacky Collinet sortant de Photo-Amateur

Voilà, je suis loin de ma journée de travail et j’ai trois images qui me plaisent, bonne soirée à vous aussi 🙂